Thèse et HDR

 

Thèse de doctorat

 

MARCHIVE Alain (1995), " L'entraide entre élèves à l'école élémentaire. Relations d’aide et interactions pédagogiques entre pairs dans six classes de cycle trois ", Thèse pour le doctorat de l'Université de Bordeaux II, mention Sciences de l'Education, 573 p.  

 

Résumé : 

 

S'il existe bien un réseau de formation principal dans la classe sous la forme de la relation classique maître-élève, il existe un autre réseau de formation, plus occulte celui-là, dans les différentes formes d'entraide pédagogique entre élèves. Dans certaines classes, où l'entraide est assimilée à un objet de perturbation, ce réseau n'existe qu'à l'état d'ébauche. Dans d'autres, où l'entraide est tolérée voire institutionnalisée, les pratiques d'entraide constituent un instrument de régulation voire un outil de remédiation. L'approche ethnographique montre que les modalités interactives peuvent être multiples (coconstruction, confrontation, imitation, interaction de tutelle, aide ponctuelle) et qu'elles ont dans la plupart des cas une triple fonction : psychologique, sociale et instrumentale. Les styles d'interaction des élèves, plus ou moins solidaristes ou individualistes, s'avèrent liés aux styles d'enseignement. Trois profils de classes apparaissent nettement : les classes interactives, les classes semi-interactives, les classes non-interactives. Dépassant les seules explications par les stratégies individuelles, il convient de ne pas s'en tenir à une vision utilitariste de l'entraide mais considérer que celle-ci est au service du lien interpersonnel et qu’à ce titre elle relève aussi de l’esprit du don.

 


 

Habilitation à diriger des recherches

 

MARCHIVE Alain (2006), Approche anthropo-didactique des phénomènes d’enseignement et de formation : contribution à l’étude des rapports entre pédagogie et enseignement. Note de synthèse pour l’habilitation à diriger des recherches, Université Victor Segalen Bordeaux 2, 159 p et 119 p. (document annexe : choix de textes).

 

Résumé :

 

L’approche anthropo-didactique  étudie les phénomènes d’enseignement du double point de vue anthropologique et didactique. Elle refuse de juxtaposer ces deux point de vue spécifiques en comparant ou en cumulant leurs apports respectifs, mais elle se propose de les croiser pour mieux analyser les situations scolaires et les processus d’enseignement et éviter ainsi de reproduire la division classique entre pédagogie et didactique (Sarrazy, 2002). L’approche anthropo-didactique ne se réduit cependant pas à une posture de recherche plus ou moins avantageuse sans fondement théorique. C’est pourquoi une part importante de cette note de synthèse est consacrée à la présentation et à l’analyse critique des positions théoriques qui lui sont attachées, qu’il s’agisse de l’anthropologie de l’éducation ou des didactiques disciplinaires (tout particulièrement de la didactique des mathématiques), de la Théorie des situations de Brousseau (1998) ou de la Théorie anthropologique du didactique de Chevallard (1991).  

 

Toutefois, si l’étude des situations d’enseignement ne peut pas ignorer les savoirs en jeu (perspective didactique) ou les arrière-plans culturels (perspective anthropologique), elle ne peut pas davantage ignorer la dimension plus spécifiquement pédagogique de l’action des enseignants. Le point de vue pédagogique vise à la reconnaissance et la prise en compte, dans l’organisation et le déroulement des situations d’enseignement, de cette « dimension cachée » des pratiques qui se manifeste sous la forme de savoir-faire incorporés et d’habitudes, d’ajustements et de stratégies plus ou moins conscients, de rituels et de routines, de savoirs formels ou informels, de croyances et d’idéologies, etc. Une telle proposition ne signifie pas le retour de « l’increvable pédagogie », mais la prise en compte d’une dimension particulière de la situation d’enseignement, développée dans la figure de l’enseignant comme « homme à mètis ».

 

Cette note de synthèse s’appuie sur les travaux de l’auteur et sur l’analyse de leurs fondements successifs (l’ancrage pédagogique, l’étayage didactique et l’ouverture anthropologique) pour étudier les rapports entre pédagogie et didactique. Elle est divisée en trois grandes parties introduites chacune par un texte de présentation permettant d’en définir les grandes lignes et de soulever les principales questions :

-          La première partie, intitulée Objets de recherche et thématiques émergentes est consacrée à la présentation des travaux antérieurs et à leur mise en perspective à partir de trois grandes thématiques : les pratiques d’enseignement à l’école élémentaire, la formation des enseignants et ses rapports à la recherche, et l’histoire des idées pédagogiques, qu’il s’agisse de l’analyse des textes et oeuvres pédagogiques ou de réflexions plus personnelles sur la question de l’autorité, les utopies, etc.

-          La deuxième partie, intitulée Ancrages disciplinaires et fondements théoriques décrit les trois grands pôles de référence sur lesquels sont fondés les travaux de recherche de l’auteur : le pôle pédagogique, le pôle didactique et le pôle anthropologique. Chacun des ces trois pôles est étudié du double point de vue socio-historique et théorique et du point de vue de ses relations avec les autres pôles. On met par exemple à jour les filiations encore assez peu étudiées entre pédagogie expérimentale et didactique, ou entre didactiques disciplinaires (notamment la didactique des mathématiques) et anthropologie.

-          La troisième partie propose des Perspectives de recherche et s’interroge sur le travail du chercheur. Elle ouvre des pistes de recherche s’appuyant sur l’observation des pratiques des enseignants et sur la compréhension des raisons de leurs actions. Ces positions amènent à soulever des questions méthodologiques et des réflexions épistémologiques et éthiques sur le rôle de la recherche, sur le travail du chercheur et sur la place des sciences de l’éducation dans la recherche sur l’enseignement.

 

Note de synthèse HDR Note de synthèse HDR

Contact - C.G.U. - Signaler un abus